Iphigénie d’Europe

Iphigénie couverturePublication en septembre 2007 d’Iphigénie d’Europe, une pièce de théâtre publiée par l’auteur.

Au départ d’Iphigénie d’Europe il y a eu un défi : celui d’écrire une pièce de théâtre burlesque en vers de douze pieds sur un sujet très actuel : le libéralisme économique et la mondialisation.

Ce postulat de départ n’est pas si étonnant qu’il n’y paraît : les drames de Racine ou de Corneille n’ont-ils pas pour toile de fond une guerre ? Et, aujourd’hui, la mondialisation n’est-elle pas une forme de guerre, moins sanglante certes mais tout aussi brutale ?

Le mythe de la Guerre de Troie a été choisi comme modèle pour cette tragi-comédie.

Iphigénie d’Europe se déroule de nos jours dans une entreprise informatique. Achille, son président, se voit proposer la veille de son mariage avec Hélène une alliance avec un de ses concurrents Jan Patrocle. L’objectif est in fine de conquérir le marché chinois. Hésitant d’abord, Achille finira, sous la pression d’Hélène, par accepter une fusion amicale. Ce sera le départ d’une catastrophe qui balaiera sur son passage destins, rêves et espoirs. Emportés par la fièvre de l’argent et du pouvoir, à l’époque du libéralisme triomphant, chaque personnage montrera finalement son vrai visage : le visage de ce que l’on pourrait nommer « des animaux économiques » !

Au cœur de cette lutte, il y a aussi un double triangle amoureux (Achille-Hélène-Jan Patrocle, d’une part, et Hélène-Iphigénie-Ulysse d’autre part), triangle dans lequel l’argent est l’épicentre.

Cette tragi-comédie est autant une réécriture de la Guerre de Troie qu’un hommage au théâtre, hommage où le pastiche n’est jamais très loin : de la tragédie classique au théâtre de l’absurde en passant par la comédie musicale, la poésie homérique, la création contemporaine (Joyce, Beckett ou Pinget), la danse ou la farce. Le chant épique côtoie la comptine et la lamentation amoureuse peut surgir après une déclaration des plus prosaïques, sur une recette de cuisine par exemple.

Iphigénie d’Europe a été commencée en octobre 2003 et terminée en 2007. Elle a été publiée chez Le Manuscrit.

Bookmark and Share

Publicités